Découvrez Tenerife Autrement


Parc National du Teide : le pouvoir des fleurs.

juin 16, 2011

Actualisation février 2017 

 

parc-national-teide-tajinaste-viperine-floraison-1  parc-national-teide-tajinaste-viperine-floraison-2  parc-national-teide-tajinaste-viperine-3

     

 En mai et juin, une époustoufflante floraison printanière

secoue l’aridité des champs de laves : 

c'est le flowers power sur le toit de l'île!

 

 

Chaque année, il faut le voir pour le croire ! Dès qu’arrive le mois de mai, et jusqu’à la fin du mois de juin, le majesteux Parque Nacional  del Teide voit la superbe austérité de ses champs de laves pétiller d’un feu d’artifice de fleurs aux formes et aux couleurs qui détonnent, étonnent, et ravissent les sens.

Au coeur de ce monde minéral régulièrement soumis à la rigueur des températures négatives propres à l’altitude, ainsi qu’aux foudres d’un soleil implacable (souvenons nous que le Sahara est tout proche), fleurs et espèces végétales ont dû s’adapter à de grandes amplitudes thermiques et plonger leurs racines dans un sol presque inexistant, mais riche en nutriments et minéraux.

Au palmarès de l’étrange beauté, trône le surprenant Tajinaste, emblème incontesté des parages du volcan Teide : vous trouverez sur l’île de nombreuses rues, boutiques, et autres résidences qui portent son nom. Par ordre d’entrée en scène, chevelure au vent, voici le Tajinaste Rojo (Echium wildpretii) qui peut parfois atteindre 3m de haut ! Certains l’auront reconnu, c’est le lointain cousin insulaire de la continentale Vipérine.

 

 

parc-national-teide-canaries-tajinaste-echium-vipérine-  parc-national-teide-tajinaste-echium-viperine-2  

 Echium Wildpretii - Tajinaste Rojo

parc-national-teide-tajinaste-echium-viperine-3  

 

Le voici dans sa version bleue... mais avec piquants, le Tajinaste Azul, o Picante (Echium Auberianum), qui aime la haute altitude, est une espèce rare, endémique du Parc National du Teide (photo www.magrama.gob.es)  :

  

Parc-national-teide-tajinaste-bleu-azul-echium-auberianum

Echium Auberianum - Tajinaste Azul

 

Dans la palette des couleurs qui saupoudrent les coulées de laves et les étendues de pierre ponce, un autre grand classique,  la Hierba Pajonera (Descuraina Bourgeauana), dont le jaune intense et joyeux ne passe pas inaperçu dans ce univers “terra cotta” .Et puisqu’il est question de classique, ne nous privons pas de cette "Symphonie pour Echium Wildpretii & Descurainia Bourgeauana" !

 

   

Descurainia Bourgeauana (Hierba Pajonera) - Echium Wildpretii (Tajinaste Rojo).

 

Blottie au pied des blocs de laves, participant aux jeux des contrastes, l’Argyranthemum Teneriffae, ou Margarita del Teide abonde dans l’amphithéâtre des Cañadas (photo www.magrama.gob.es) :

 

parc-national-teide-marguerite-floraison

Argyranthemum Teneriffae - Marguerite du Teide

 

Gracile, délicat, ses pétales conjuguent les nuances mauves et violacées, c'est l'Alhelí del Teide (Erysimum Scoparium) , de la famille des crucifères, qui chaque année  annonce le début du printemps . En voici quelques brassées, qui aujourd'hui illuminaient   l’ampithéâtre des Cañadas : 

 

 
parc-national-teide-fleurs-floraison-erysimum-scoparium

 Erysimum Scoparium - Alhelí del Teide (Giroflée du Teide)

 

Fidèles au poste toute l’année, les genêts sont la touche verte qui persistera lorsque les chaleurs de l’été auront éteint un à un  les pétales colorés des belles fleurs printanières. Les Retamas del Teide (Spartocytisus Supranubius), genêts du Teide, sont eux aussi des arbustes endémiques des Cañadas oú ils vivent, comme leur petit nom l’indique, “au dessus des nuages”. A cette époque de l’année, ils joignent au tutti fiori leurs branches ornées d’odorantes petites fleurs blanches et rosées qui font la joie des abeilles, et des consommateurs du   “miel de retamas”.

 

 

 parc-national-teide-genêts-retamas

Spartocytisus Supranubius - Retamas del Teide (Genêts)

 

Hélas... Ces dernières années, les Retamas et leurs cousins les Codesos  tombent un à un sous les assauts mortels de plusieurs attaquants : venez vite admirer ce qu'il reste des genêts du Teide, car à la vitesse oú vont les choses, vous risquez de ne plus rencontrer que des tas de branchages morts en lieu et place de ces arbustes aux fleurs odorantes : nos sens frustrés mis à part, c'est encore un coup dur pour les abeilles qui nous concoctaient leur bon  "Miel de Retamas". Ces photos feront peut être et malheureusement sous peu figure d'archives :

 

parc-naitonal-teide-genêt-retama     parc-national-teide-retama-genêt

 Spartocytisus Supranubius - Retamas del Teide (Genêts)

 

Lors de vos randonnées sur les sentiers du massif, vous ne manquerez pas de croiser le Rosalillo de Cumbre dont le nom scientifique (Pterocephalus Lasiospermus), interpelle quelque peu : pas de panique, celà indique simplement que cette plante est pourvue… de graines poilues!  Elle est également au centre des préoccupation des services du parc national, car ayant peut être sa part de responsabilité dans la progressive disparition des genêts. (Photo : www.magrama.gob.es)

 

parc-national-teide-fleurs-pterocephalus-lasiospermus

Pterocephalus Lasiospermus - Rosalillo de Cumbre

 

Elle a longtemps reçu le surnom "d'insuline du pauvre" en raison de vertues que l'on prête aux infusions faites avec ses feuilles. La Tonática (Nepeta Teydea) aime les recoins rocheux et les entrées de cavité oú abriter ses délicates couleurs de lavande. Elle est de la famille du thym et du romarin, mais surtout n'abîmez pas ses feuilles odorantes : les fleurs du Parc National du Teide sont rares, certaines sont menacées de disparition, elles sont à toucher... avec les yeux.

 

parc-national-teide-fleur-tonatica-nepeta-teydea

Nepeta Theydea - Tonática

 

Il me reste à vous présenter la Star la plus discrète de ces Floralies, celle qui exigera de vous que vous partiez à sa recherche sur le sommet de l'île : la délicate Violeta del Teide (Viola Cheiranthifolia), endémique des hauteurs de Tenerife. Elle aime les recoins rocheux, les sols de lapilli , le grand air des cîmes, et fait l'objet d'un rigoureux plan de protection. (Photo : www.magrama.gob.es)

 

parc-national-teide-fleurs-violette

Viola Cheiranthifolia

 

Voilà pour ces quelques spécimens d'une  floraison aussi intense qu’éphémère, un joyau fragile que la Nature expose aux regards des visiteurs le temps infime d’une saison : leur sauvegarde dépend de nous tous, de tous les visiteurs du Parc National du Teide.

La liste de cette flore n’est bien sûr pas exhaustive, elle sera sans doute complétée au fil du temps.

 

 France G.

tenerife.autrement@hotmail.com

 

 

 

_______________________________________________________________________________________________________________ 

Je remercie les auteurs de guides, les agents de voyages, les medias, les journalistes, pour leur passage sur mon site et pour leur intérêt ,et souhaite néanmoins rappeler que  citer ses sources reste la base  de l'honnêteté intellectuelle... merci à vous !